Yuichiro Sato

Né en 1979 à Yamagata au Japon, Yuichiro Sato intègre l’Université d’Art et de Design de Tohoku dont il sort diplômé en peinture japonaise traditionnelle.
En 2016, il quitte le Japon pour s’installer en Finlande. Il prévoit d’y rester une seule année, mais une fois sur place, se passionne pour les paysages de ce pays qui lui ont insufflé une nouvelle inspiration. D’abord artiste résidant à Järvilinna, il décide finalement d’installer son atelier à Kuhankoski, un village de Laukaa, où les lacs et forêts occupent une large majorité des terres émergées.

Après une série d’expositions dans son pays d’origine, le Japon, il bénéficie de plusieurs expositions personnelles en Finlande, notamment au Musée d’art de Jyväskylä. Ses œuvres sont aujourd’hui présentées dans diverses collections publiques au Japon, en Italie et plus récemment en Angleterre, au British Museum.

C’est au cours de promenades dans les forêts avoisinantes que Sato, dans un premier temps, photographie ces paysages. Ces clichés deviennent alors une base pour ses œuvres réalisées à grande échelle et limitées aux tons noirs et blancs. Influencé par l’art traditionnel japonais, connu sous le nom de nihonga, auquel il a été initialement formé, Sato en conserve sa sensibilité à la nature et aux variations de la lumière.

Il utilise comme seul outil, la mine de plomb, et s’applique à dessiner sur le papier des représentations réalistes et extraordinaires de minutie, de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Plus qu’une impression du monde visible, l’œuvre de Sato tend à retranscrire l’invisible : l’odeur puissante des résineux, la fraicheur de l’air, la rugosité des écorces voire même le son de la forêt. Sato créée des œuvres immersives dans lesquelles le regardeur est invité à repenser son rapport à l’espace.